Un livre qu'on quitte sans en avoir extrait quelque chose est un livre qu'on n'a pas lu. - Antoine Albalat

samedi 12 novembre 2016

Sagas des Neuf Mondes de Pierre Efratas

 
Sagas des Neuf Mondes

 Quatre fleurs : J'ai bien aimé



Titre : Sagas des Neuf Mondes
Auteur : Pierre Efratas 
Genre : Fantasy, Mythologie
Public visé : Adultes
Année de parution : 2014
Nombre de pages : 168 pages (Éditions Flammèche)

Quatrième de Couverture : Au cœur de notre vaste univers se dresse un majestueux frêne au tronc solide et aux branches vigoureuses sur lesquelles reposent neuf royaumes. Son nom : Yggdrasil.

Ami, prenez place ! En cette froide nuit d’hiver, Bjarni Steingrim, le scalde vagabond du Nord, a fait halte à notre porte pour nous conter l’histoire de ces mondes merveilleux où vivent de puissants dieux, de courageux mortels et d’étranges créatures.

Tremblez devant la colère de Thór ! Indignez-vous des fourberies de Loki ! Partagez la douleur de Freyja… Mais n’oubliez pas : côtoyer les dieux peut s’avérer dangereux.

Ce que j'en ai pensé  : Sagas des Neufs Mondes est un recueil de cinq nouvelles, d'une trentaine de pages chacune. Ces cinq nouvelles sont présentées sous forme de contes, chantés par un scalde : cette façon de raconter les récits, et les lier entre eux, apporte une touche originale qui m'a bien plu (même si, parfois, elle amène des digressions pas très heureuses au sein du récit). Ce procédé est assez immersif puisqu'il permet à l'auteur de s'adresser directement au lecteur (ou au conteur de s'adresser à son public). Les nouvelles sont traitées à la manière de contes mythologiques, c'est-à-dire que les personnages ne sont pas nécessairement approfondis : ce sont leurs aventures qui sont au centre du récit, pas leurs psychologies. Personnellement, j'aime beaucoup cette façon de raconter. Quant à la plume de Pierre Efratas, elle est particulièrement riche et complexe : le vocabulaire est dense, fouillé, les tournures de phrases sont recherchées. Cependant, certains passages m'ont paru artificiellement complexes, ne sonnaient pas toujours très bien, et la compréhension de certaines phrases s'en est trouvée altérée. Et si certains passages sont plus que savoureux (mention spécial à la verve de Gunnvör dans Le défi d'Hymir, par exemple) certaines saillies humoristiques, en décalage avec le ton global du récit, ne m'ont pas particulièrement touchée.                

Mon avis en résumé : Malgré quelques réserves qui font que Sagas des Neufs Mondes n'est pas tout à fait un coup de coeur, j'ai passé un très bon moment en compagnie du scalde Bjarni et des dieux d'Asgard. Je souligne également la qualité du livre et de sa couverture, très plaisante. C'est un bel objet (même en version poche). Amateurs de mythologie nordique, ne vous privez pas ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire