Un livre qu'on quitte sans en avoir extrait quelque chose est un livre qu'on n'a pas lu. - Antoine Albalat

mercredi 6 avril 2016

La série Dragon Age




Titre : Dragon Age
Genre : Action, Aventure, RPG 
Thème : High Fantasy 
Classification : +18 ans
Développeur : BioWare
Jeux Vidéos : Dragon Age Origins (2009) ; Dragon Age II (2011) ; Dragon Age Inquisition (2014) 

Créée par la société BioWare, Dragon Age est une série vidéoludique de high fantasy, composée de trois jeux vidéo, mais également de plusieurs romans écrits par les scénaristes principaux, de comics et Art books, de mini-jeux pour smartphones, ainsi qu'un jeu de rôle papier basé sur l'univers de la série. Il existe même un film d'animation japonais, sorti en 2012. Ce sont des trois jeux vidéos dont je souhaite parler dans cet article, même s'il sera très difficile de vous les résumer, tant ils sont différents les uns des autres. Je vais quand même essayer :-)

Univers : La série Dragon Age nous entraîne à travers le monde de Thédas ; un monde en proie au chaos depuis plusieurs années, où se côtoient plusieurs peuples : humains, elfes, nains et qunari. Les humains règnent sur les principaux royaumes de Thédas et chaque royaume a sa propre culture, sa propre religion, même si la plupart des humains sont andrastiens. Ils vénèrent la prophétesse Andrasté, venue répandre la parole d'un dieu unique, le Créateur, à une époque où les humains vivaient sous le joug d'un puissant empire régi par des mages, l'Empire tévintide. 

À cette même époque, l'Empire déclara la guerre aux elfes, premier des peuples de Thédas. L'Empire anéantit leur cité légendaire et les réduisit en esclavage. Lorsque l'Empire fut vaincu, les elfes tentèrent de reconstruire leur civilisation, mais furent bientôt persécutés par la Chantrie (l'organisation religieuse des andrastiens), car ils vénéraient d'anciens dieux elfiques. Le peuple des elfes se scinda alors en deux factions : les elfes citadins, qui se résignèrent à côtoyer les humains, en vivant dans les quartiers pauvres de leurs cités ; et les dalatiens, qui s'exilèrent à la périphérie des terres humaines, en vue de perpétuer les traditions de leur ancienne civilisation.

Si les principaux royaumes de la surface sont occupés par les humains, les souterrains de Thédas ont longtemps constitué le vaste empire des nains ; soit une douzaine de cités, nommées thaigs, reliées entre elles par un vaste réseau de tunnels, dits les Tréfonds. Aujourd'hui, les nains forment un peuple décadent, dont l'empire a été ravagé par les engeances, des créatures monstrueuses venues des entrailles de la Terre et dont la souillure est mortelle. Au contact des engeances, la fertilité des nains a drastiquement chuté. Aujourd'hui, il n'existe plus que deux thaigs. Peu de tunnels ont été épargnés par les éboulements ou par les engeances qui y grouillent.
           
Au nord de Thédas réside la société complexe des qunari, littéralement le Peuple du Qun. Composée en grande partie d'humanoïdes cornus, à la carrure colossale, la société qunari comprend également les humains, elfes ou nains convertis au Qun. Beaucoup de rumeurs circulent sur ce peuple, mais on ne sait finalement pas grand-chose de leurs motivations... si ce n'est qu'ils voudraient convertir tout Thédas à leur discipline. 




Dans l'univers de Dragon Age, la magie est strictement réglementée par la Chantrie. La magie provient d'un monde onirique, l'Immatériel, séparé du monde réel par un Voile. L'Immatériel, que l'on peut également arpenter en rêves, est peuplé d'esprits — justice, sagesse, compassion — mais aussi de démons — colère, envie, orgueil, paresse — capables de posséder les imprudents. Pour éviter que cela ne se produise, la Chantrie réglemente strictement l'usage de la magie, en confinant les mages dans des Cercles, où ils apprennent à contrôler leurs pouvoirs. Les templiers, soldats de la Chantrie, sont chargés de surveiller les mages du Cercle ; mais aussi de traquer les apostats, c'est-à-dire les mages qui ont été élevés hors des Cercles ou qui s'en sont enfuis. Des années de privation et d'abus de la part des templiers ont conduit de plus en plus de mages à se rebeller contre l'ordre établi... 


Histoire : Dans Dragon Age Origins, le royaume de Férelden est menacé par un nouvel Enclin, c'est-à-dire une nouvelle invasion d'engeances, menée par un Archidémon - un ancien dieu corrompu. Au début du jeu, votre personnage est recruté parmi la Garde des Ombres, seul rempart contre l'Enclin. Trahie par son allié militaire alors qu'elle menait l'assaut contre les engeances, la Garde est éradiquée. Seul votre personnage, et son camarade Alistair, sont épargnés. Ils devront alors manœuvrer pour obtenir l'alliance des elfes, des nains et des mages dans la lutte contre l'Enclin, afin de sauver Férelden. Mais ils devront également trouver le moyen de prouver que la Garde a été trahie par l'homme qui désire usurper le trône...   

Dans Dragon Age II,  vous incarnez Hawke, un jeune homme (ou une jeune femme) qui s'exile de Férelden avec sa famille, lorsque son village natal est rasé par l'Enclin. Espérant trouver refuge chez un vieil oncle dans la ville portuaire de Kirkwall,  Hawke réalisera bientôt combien il est difficile d'être un réfugié sans le sou, aux portes de la grande cité... Dans ce deuxième opus de la série, vous suivez dix années de la vie de Hawke, de son statut d'exilé à celui de Héraut, la personne la plus influente de Kirkwall.

Dans Dragon Age Inquisition, suite aux évènements de Dragon Age II, les mages se sont rebellés contre l'oppression des templiers qui, de leur côté, se sont soustraits à l'autorité de la Chantrie. Dix ans après la fin de l'Enclin, Thédas est à nouveau en proie au chaos, ravagé par la guerre qui oppose les mages et les templiers. Dans l'espoir de rétablir la paix, la Divine Justinia organise un Conclave pour permettre aux prêtresses, aux mages et aux templiers de trouver une solution. Ses efforts sont réduits à néant lorsqu'une puissante explosion détruit le Conclave et tous ses participants. Pire encore, une gigantesque brèche est apparue dans le Voile séparant le monde réel et l'Immatériel, déversant de nombreux démons sur Thédas. Unique survivant de l'explosion, votre personnage sera le seul capable de refermer la Brèche grâce à la marque apparue sur sa main. Par la force des choses, votre personnage se retrouve propulsé au cœur des évènements, à la tête d'une puissante organisation armée, l'Inquisition, chargée de rétablir l'ordre et de combattre celui qui a causé la déchirure du Voile...




Pourquoi j'en parle ? Pour commencer, et ceux qui me connaissent le savent bien, Dragon Age est ma saga préférée. Aucun roman, aucun film, aucune série, aucun autre jeu vidéo... ne me fait autant vibrer. J'adore les univers de fantasy, et en particulier de high fantasy, dans lesquels je peux suivre des héros de légende sauver le monde, avec une bonne dose de combats épiques contre les forces du mal. L'univers de Dragon Age est si dense, si riche, si travaillé et si approfondi, qu'il est facile de se projeter dedans. Et personnellement, j'adore les univers inventés de toutes pièces, avec leurs peuples, leurs civilisations, leurs royaumes, leurs religions, leurs langages, leurs passés... Et au-delà d'un univers cohérent et époustouflant de détails et de vie, Dragon Age met aussi en scène des personnages et des histoires qui m'emportent complètement.  Qui me font rire ou qui me font pleurer.

Quand je joue à Dragon Age, je m'évade et j'oublie tout le reste.  

Discuter avec vous de cette saga me semblait donc une évidence. C'est mon plus gros coup de cœur dans le domaine de l'imaginaire et de la fantasy ; et Dragon Age ne cesse de m'inspirer, d'une façon ou d'une autre. D'ailleurs, si j'ai décidé de lui consacrer un article maintenant, ce n'est pas anodin. La semaine dernière, j'ai terminé pour la troisième fois Dragon Age Inquisition. Une fois passé le sentiment de désœuvrement et de manque que je ressens à chaque fois que je termine l'un des opus (si vous n'aviez pas encore compris à quel point je pouvais être à fond sur cette série...) ; il s'est produit quelque chose : j'ai eu envie d'écrire. Oui, oui. Après le billet précédent Quand une pause s'impose, je ne pensais pas retrouver le goût d'écrire si vite. Et pourtant...

Quel rapport avec Dragon Age ? Il s'avère que j'ai eu envie d'écrire une fan-fiction, pour prolonger l'histoire de mon Inquisitrice. Les fan-fictions ne sont pas mon truc d'habitude, mais j'avais vraiment envie de compléter mon expérience de jeu, en racontant un morceau de l'histoire à travers les yeux de mon personnage. Depuis la semaine dernière donc, je m'octroie un peu de temps en soirée pour avancer sur cette fan-fiction. Et ça fait beaucoup de bien de retrouver le plaisir d'écrire, pour soi, juste parce qu'on en a envie. 

Les prochains billets seront probablement consacrés à Dragon Age ; d'une part parce que je publierai (peut-être) la fan-fiction quand elle sera terminée ; mais aussi parce que je suis en train de lire Dragon Age : L'Empire masqué de Patrick Weekes, dont je ferai la chronique prochainement ! ;-)


Quelques sites, pour aller plus loin :  

4 commentaires:

  1. Alors Hourra pour Dragon Age qui t'a permis de renouer avec l'écriture !! et de revenir par nous... ;-)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai vraiment adoré Dragon Age 2. Je crois que c'est le système de dialogue, qui s'adapte à la façon de répondre, qui pour la première fois dans un jeu vidéo m'a donné l'impression que le héros était un personnage que j'aurais pu créer.

    Mention spéciale pour la doubleuse, Jo Wyatt, qui est juste extraordinaire.

    Puis ce jeu était à contre-courant de la fantasy habituelle (au moins dans les jeux): limitée dans une seule ville, avec une histoire locale, une évolution du personnage à travers les années.

    Un de mes coups de cœur intemporels.

    Je suis plus mitigé sur le 1 (qui était pas mal non plus) et surtout sur le 3, que j'ai trouvé moyen.

    Tu as essayé les autres jeux Bioware ? Mass Effect par exemple, commence assez lentement (la première moitié du 1 est un peu rude) mais devient juste extraordinaire. Les Kotor aussi sont extra. Et même SWTOR valait le coup d'oeil, bien que ce soit un MMO (toujours la voix de Jo Wyatt que j'aime trop !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est amusant de voir ton commentaire après en avoir discuté IRL :) Vraiment, tu as piqué ma curiosité avec cette doubleuse : il faudra que j'essaye la VO !

      Je suis d'accord avec toi pour Dragon Age 2. C'est vraiment un très bon jeu, avec des faiblesses certes, mais qui ne mérite pas le lynchage qu'il a subi. D'ailleurs, une fois, dans un magasin de jeux vidéos (à la sortie du troisième) un vendeur m'a littéralement sorti : le deux, c'est de la merde (pas pro, le gars) Je suis sûre que c'était un troll qui n'y avait même jamais joué : il n'a pas su déjouer mes contre-arguments :p

      Comme je te le disais, j'ai adoré le 1 quand j'y ai joué la première fois ; mais je trouve qu'il est beaucoup moins intéressant à rejouer (malgré l'infinité de possibilités) Il est moins dynamique.

      Quant au 3, c'est mon préféré. Je trouve qu'il reprend à la fois ce qui m'avait plu dans le premier et à la fois ce qui m'avait plu dans le deuxième. Les compagnons sont vraiment très intéressants ; tout comme les conseillers. Ah ! Et les accents en VO sont vraiment géniaux (l'accent français à couper au couteaux des Orlésiens...)

      Et l'histoire sous-jacente, dont on devine les contours avec le cliffhanger de fin et dont on découvre la réelle teneur avec le DLC Trespasser, m'a personnellement conquise. J'ai hâte de découvrir la suite.

      Par contre, je n'ai jamais joué aux autres jeux Bioware. Mais Mass Effect est sur la liste de ces innombrables trucs que je ferai... quand j'aurai terminé ma thèse ! ;)

      Supprimer
    2. J'ai des amis qui n'ont pas aimé le deux, mais uniquement pour une question de gameplay. Le scenario leur a plu globalement, mais pas la façon de jouer et la plupart des gens se sont concentrés là-dessus.

      Et oui, il y a plein d'autres bons jeux, notamment chez Obsidian ou Larian (Divinity Original Sin est une merveille, dans un autre registre). Sans oublier The Witcher, pour rester dans le genre fantasy.

      Mais après la thèse :D

      Supprimer