Un livre qu'on quitte sans en avoir extrait quelque chose est un livre qu'on n'a pas lu. - Antoine Albalat

lundi 15 février 2016

La Tour de Cécile Duquenne


La Tour Cécile Duquenne

Deux fleurs et demi : Une lecture en demi-teinte




Titre : La Tour
Auteur : Cécile Duquenne
Genre : Fantastique, Science-fiction (Young Adult)
Année de parution : 2015
Nombre de pages : 100 pages (auto-édition)

Quatrième de Couverture : Jessica, 16 ans, se réveille dans un marécage artificiel aux dangers bien réels. Très vite, elle comprend qu'elle se trouve au sous-sol d'une étrange tour sans fenêtres, et que le seul moyen d'en sortir est de monter jusqu'au toit. Accompagnée de quelques autres jeunes, elle se lance dans l'ascension de sa vie, explorant chaque niveau, affrontant les dangers embusqués… Et les révélations. Car Jessica n'a plus aucun souvenir d’avant son arrivée ici. Ils lui reviennent par bribes, étage après étage, et plus elle en apprend, moins elle désire sortir – surtout que son pire ennemi se trouve à l’intérieur avec elle. Bientôt, l'envie de se venger prend le pas sur l'envie de s’échapper…
Et si en exhumant les secrets de son passé, Jessica levait aussi le voile sur la véritable fonction de La Tour ?

Ce que j'en ai pensé  : La Tour est un court roman qui démarre sur les chapeaux de roue. Dès les premières pages, j'ai été happée par l'atmosphère sinistre et glauque de la Tour, mais aussi par le concept passionnant de l'enfermement dans un milieu hostile, avec des personnages amnésiques qui ne savent ni qui ils sont, ni pourquoi ils sont là. Même si le concept de base n'est plus très original, il reste redoutable et efficace : le suspens nous tient en haleine et nous pousse à tourner les pages pour en savoir plus, au fur et à mesure que les personnages grimpent les étages. Par ailleurs, le style de l'auteure est incisif, vif, dynamique, ce qui sert parfaitement son intrigue.

Mais lorsque sonne l'heure des explications, la Tour s'écroule : les révélations font le bruit d'un pétard mouillé. Les thématiques choisies pour développer le passé de l'héroïne (et les raisons de sa présence dans la Tour) sentent le réchauffé et sont bien trop mal exploitées à mon goût ; les personnages secondaires sont évincés en deux temps trois mouvements ; et les révélations finales de l'épilogue m'ont donné l'impression d'une fin bâclée. J'ai été terriblement déçue de la tournure prise par le roman.   
         
Mon avis en résumé : Une note assez sévère, à la hauteur de la déception ressentie. Si j'ai dévoré la première partie du livre, la seconde partie m'a tellement laissé un goût amer qu'elle en a dénaturé l'intégralité du roman. Je suis restée sur ma faim, très frustrée par ce que j'imaginais déjà être un coup de cœur.

4 commentaires:

  1. J'hésitais à me procurer La Tour, mais à la lecture de ton avis, je crois que je ne vais finalement pas l'acheter. Et puis 100 pages, c'est bien trop court pour moi :D
    La bise,
    Panthera

    RépondreSupprimer
  2. comme Panthera ! Il était dans ma Wish List, je vais attendre un peu du coup avant de me le procurer...

    RépondreSupprimer
  3. Coucou les filles,
    Le roman est très court, mais il est quand même addictif. Et le prix de l'ebook est très raisonnable. Après, il ne m'a pas plu dans l'ensemble, mais il a reçu beaucoup d'avis positifs...

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai qu'en ebook, le prix est très abordable. Mais moi qui ne lit qu'en format papier, ça fait cher les 100 pages...
    Au plaisir de te retrouver sur la mare !!!

    RépondreSupprimer